Home 2018 – Volume 62 – Book 2 Innovation accélérée dans l’immobilier commercial

Innovation accélérée dans l’immobilier commercial

22
0

Innovation accélérée dans l’immobilier commercial

Par Colin Johnston, MBA, AACI, P.App, FRICS, président de Recherche, évaluation et conseil au groupe Altus

Pratiquement toutes les industries travaillent actuellement à créer plus de valeur en augmentant l’efficacité de leurs processus, en améliorant les données et analyses et en développant de nouvelles applications qui aident à rationaliser les affaires. L’immobilier commercial (IC) ne fait pas exception. Dans un article que j’ai écrit l’an dernier pour Évaluation immobilière au Canada, j’ai expliqué comment l’industrie de l’IC commençait à reconnaître les avantages d’investir dans la technologie et la valeur globale des données et des analyses. L’évaluation constitue un secteur de l’industrie où de nombreux aspects sont mûrs pour l’automatisation. Cette année, nous examinons la prochaine étape de l’adoption, par l’industrie, d’une nouvelle technologie perturbatrice et les technologies qui auront le plus d’impact sur le travail de l’évaluateur.

L’IC étant reconnue comme la quatrième classe d’actifs, nous assistons présentement à une explosion des investissements en capital-risque dans PropTech. Les dotations immobilières et les investissements PropTech continuent de croître, car les entreprises reconnaissent de plus en plus qu’elles doivent commencer à réfléchir de manière critique sur la façon dont la technologie peut être utilisée pour créer des efficiences et améliorer les méthodes d’utilisation des données et des analyses.

Technologies émergentes

Le rapport 2017 du groupe Altus sur l’innovation dans le domaine de l’IC a interrogé 400 dirigeants et cadres supérieurs de l’IC dans le monde et a découvert un grand décalage entre ce que perçoit ce groupe en matière de technologie et d’innovation et ce qui est à venir pour l’industrie dans ces domaines. Interrogés sur six technologies perturbatrices émergentes et leur impact potentiel sur l’industrie, seulement une minorité de répondants ont reconnu que ces technologies pouvaient avoir un impact perturbateur majeur :

Parmi ces technologies perturbatrices, deux se démarquent au chapitre de l’évaluation : l’intelligence artificielle (IA) ou l’intelligence machine (également appelée apprentissage machine) et les mégadonnées et analyses prédictives. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que ces technologies vont bouleverser la profession d’évaluateur, mais seulement un quart des cadres supérieurs interrogés considèrent ces deux technologies comme étant susceptibles de provoquer des perturbations majeures.

Utilisation de l’IA pour optimiser l’efficience 

Le plus important avantage que peut offrir l’IA réside dans l’exécution de tâches banales qui peuvent être automatisées. C’est ainsi que 52 % des répondants considèrent les évaluations comme l’un de ces domaines. Prenons l’exemple de la location à bail : une société suédoise travaille à mettre au point un outil qui analyse de manière optique les baux et qui dégage des termes clés tels que le « loyer net », qui peut réduire de 75% le temps de révision de ces documents. La mise en œuvre de l’IA et de l’apprentissage automatique dans des domaines comme celui-ci peut générer des économies majeures et augmenter considérablement l’efficacité d’une entreprise. La technologie est également utilisée pour normaliser et uniformiser les pratiques dans l’industrie et les tableurs en sont un bon exemple. Les feuilles de calcul, un des outils fondamentaux utilisés par les professionnels de l’IC, peuvent être significativement améliorées par la technologie. Des produits comme ARGUS Developer et ARGUS EstateMaster sont déjà sur le marché. Ils utilisent la technologie pour normaliser et uniformiser le processus de faisabilité du développement.

Le groupe Altus et plusieurs autres entreprises travaillent également à l’amélioration de modèles de rapports automatisés de manière à les rendre plus succincts, informatifs et, ultimement, interactifs. Finis (ou presque) sont les jours des rapports sur papier. En 2018, nos clients consomment des rapports de manières différentes que par le passé, et différents groupes au sein d’une entreprise donnée (finances, gestion de portefeuille, développement, risque, etc.) utilisent des rapports d’évaluation. Ce que nous voyons maintenant est un changement où les rapports deviennent de plus en plus courts, plus graphiques et visuels, et aussi plus collaboratifs, tirant des données de diverses sources.

Mobiliser la puissance des mégadonnées

Alors que l’IC se transforme en une industrie axée sur les données, les entreprises de toutes tailles doivent adopter la technologie. Il importe d’avoir la capacité d’accéder et de collecter des données volumineuses, mais les mégadonnées et l’analyse prédictive vont de pair, de sorte que les entreprises doivent également être capables de traiter et d’interpréter ces données. Avec quelle rapidité votre entreprise peut-elle passer au crible les données dont elle dispose et en extraire des informations, tendances ou modèles clés pour fournir des informations significatives? À mesure que l’industrie augmente son utilisation des données, la réponse à cette question sera la différence entre les entreprises prospères et celles qui se laissent distancer.

Un exemple parfait de la façon dont les mégadonnées et l’analyse prédictive peuvent être utilisées pour créer de la valeur réside dans l’essor du commerce électronique et la demande connexe de centres de distribution. Des sociétés comme Amazon utilisent des données pour voir où se trouvent les consommateurs et utilisent ces données en combinaison avec d’autres facteurs pour déterminer quels emplacements offrent le meilleur rapport qualité-prix pour leurs centres de distribution. La croissance du commerce électronique représente un changement fondamental dans l’IC et les coûts disproportionnés associés à l’accomplissement du dernier kilomètre donnent aux professionnels de l’évaluation la possibilité d’offrir une valeur ajoutée à leurs clients industriels en les aidant à répondre à des questions telles les critères de sélection d’un site et la stratégie ultime de développement.

Amélioration de la gestion de la performance

Les progrès de la technologie fournissent aux entreprises de l’IC une opportunité majeure d’améliorer leur efficacité opérationnelle et leur gestion de la performance et d’améliorer ainsi le rendement des actionnaires et des clients. Quelque 56 % des cadres interrogés comparent déjà les évaluations à celles de leurs concurrents, au marché ou à l’industrie, mais 72 % considèrent que les évaluations constituent un domaine où il est possible d’effectuer des analyses comparatives plus approfondies.

Nous assistons également à des changements systématiques dans la façon dont les équipes d’évaluation sont établies à travers le pays, car de nombreuses entreprises passent à un modèle plus centralisé. Au lieu de recourir à des équipes régionales pour évaluer les biens dans l’ensemble du pays, il se peut qu’il y ait une équipe nationale de gestion du portefeuille qui centralise certains des processus et crée des gains d’efficience de cette façon. À mesure que la technologie devient plus ancrée dans différents aspects de la profession d’évaluation, il sera crucial pour les entreprises d’examiner à la fois leurs procédés et leur structure afin de s’assurer que la nouvelle technologie est utilisée de manière à maximiser la valeur pour leurs clients.

Commercial c. résidentiel

L’industrie de l’immobilier commercial est en retard sur le secteur résidentiel dans l’adoption de nouvelles technologies perturbatrices, simplement en raison de la nature des secteurs. Le marché résidentiel est beaucoup plus homogène que le marché commercial et utilise déjà des modèles de régression, des indices et divers outils visant à évaluer rapidement et précisément les propriétés résidentielles. C’est une période intéressante pour le secteur commercial, car nous commençons à voir certaines de ces nouvelles technologies prendre le dessus, et les entreprises qui réussiront adoptent déjà les nouvelles technologies et trouvent comment les marier à leurs modèles d’affaires existants.

Vague de l’avenir

L’essentiel est que nous, en tant qu’industrie, devons adopter les technologies perturbatrices comme la vague de l’avenir. Nous devons augmenter nos compétences et réfléchir de façon critique sur la façon dont des outils tels que l’IA et l’apprentissage automatique peuvent être utilisés pour remplacer certaines des tâches les plus banales. Nous ne serons pas bientôt remplacés par des robots, mais des facteurs tels que la compression continue des frais nécessitent l’automatisation de certaines tâches pour créer des gains d’efficacité.

L’industrie de l’IC va beaucoup changer au cours des trois à cinq prochaines années et sera radicalement différente dans 10 ans. Alors que les entreprises prospères maximiseront leur utilisation de l’automatisation pour créer des efficiences, le jugement et la connaissance du marché seront plus importants que jamais, particulièrement en ce qui concerne l’interprétation des données, l’analyse et le développement de la faisabilité et les stratégies de réaménagement. Lorsque de plus en plus d’entreprises ont accès aux données, l’avantage concurrentiel majeur réside dans la rapidité avec laquelle vous pouvez interpréter, traiter, normaliser et rationnaliser vos données pour en tirer des informations significatives susceptibles d’informer vos clients. Comme je l’ai mentionné plus tôt, notre recherche a révélé que plus de la moitié des cadres de l’IC pensent que les évaluations peuvent être entièrement ou hautement automatisées. Nous devons donc nous préparer maintenant et réfléchir de manière critique à la mise en œuvre stratégique de l’IA, de l’apprentissage automatique et de l’analyse prédictive afin de nous doter d’un avantage compétitif durable.

 

LAISSEZ UN RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here